ON EN PARLE





ARTICLES & INTERVIEW

BADACHABOUM 02/06/2017 48h en scène!
OUVERT AUX PUBLICS 30/05/2017 ITW : 48h en scène! Une résidence tremplin
COMPAGNIE AFFABLE 30/05/2017 48h en scène! Le théâtre a aussi son festival 48h !
THEATOILE 27/05/2017 48h en scène : « C’est une dissertation vivante, à la fois intellectuelle et émotionnelle »
L'ITINERAIRE 07/05/2016 48 heures de folie !

RETOURS DE PROFESSIONELS

"48h en scène !" pourrait être une fausse bonne idée, si ce n'était aussi bien organisé, encadré et surtout aussi généreux et enthousiaste : du coup, cet enfermement volontaire de toutes ces jeunes équipes théâtrales se transforme en accélérateur d'idées et de talents, chaque équipe plongeant à 150% dans l'esprit de cette création impromptue - avec un engagement sans faille, sans aucun esprit de "concours" ou de rivalité. Que vive donc "48h en scène !", maelström de la jeune création théâtrale de demain !

François Rancillac, metteur en scène, directeur du Théâtre de l'Aquarium

Jury de la saison 2017, j'ai vu  comme 48 heures en scène était un événement offrant un vrai lieu d'expression artistique. Ce festival donne à de jeunes gens, constitués déjà en groupe antérieurement et sélectionnés par les organisateurs, un espace de travail et la possibilité d'éprouver sur un plateau durant un week-end des propositions théâtrales qui s'inventent là à partir de contraintes pertinentes. C'est un moment intense, partagé entre tous les jeunes artistes-créateurs. Tout est centré autour de la création 48 heures durant, dans un lieu fermé où personne ne sort. Ce qui donne lieu à un échange fervent entre groupes de travail, compagnies émergentes, naissance des collectifs... L'énergie créatrice est concentrée sur le week-end, dans l'urgence, pour donner une suite de restitutions condensées du travail devant un jury de professionnels à l'issue du festival. Le jury dont j'étais, fait alors des retours aux participants par rapport à ce qu'il voit pour chaque groupe, et donne un prix à la jeune compagnie la plus étonnante de création suite à l'objet de départ demandé. J'ai pu éprouver là combien la question artistique faisait sens dans ce lieu devenu laboratoire le temps éphémère d'un week-end où le plateau s'investissait de propositions fortes, riches, intuitives sur la proposition créative aujourd'hui.

Sylvie Pascaud, Metteure en Scene , comédienne, pédagogue
Département Art Dramatique du Conservatoire du 6eme arrondissement.

Pour avoir été membre du jury de l’édition 2 de 48 heures en scène, je peux attester de la qualité de l’organisation, de l’esprit dans lequel un tel festival a été organisé, de la gestion du temps et des moyens, de l’accueil sensible des publics et de l’ambition même des projets retenus. Je ne doute pas une seconde que l’équipe du festival va s’installer dans le temps et que 48 heures en scène sera très bientôt une référence.

Serge Saada, Maitre de conférences associé au département de médiation culturelle de Paris 3.
Responsable du programme de formation à la médiation culturelle de Cultures du Cœur, Membres du comité de redaction de la revue Alternatives Théâtrales et de la revue Nectart