LE CONCEPT

« 48h en scène ! » est une résidence tremplin pour jeunes compagnies théâtrales !

Les six compagnies participantes ont quarante-huit heures pour réaliser chacune une pièce de quinze minutes sur un thème donné ! Les représentations ont lieu à la fin de deux jours de cohabitation intensifs consacrés à la création, devant un public et un jury de professionnels !

Deux prix sont décernés : le Choix du Jury et le Choix du Public.


THEME & CONTRAINTES

Les compagnies sélectionnées devront produire une pièce courte de 15 minutes. La création débute lors de l'annonce du thème au début de la résidence. D'autres contraintes viennent s'ajouter au thème : le lieu, l'espace, le plan feu, les décors, les costumes...


LA RESIDENCE

Pendant toute la durée du séjour, les compagnies cohabitent. L'équipe de 48h en scène! gère l'intendance de ces quelques heures passées ensemble. Les participants n'ont pas à se soucier de l'hébergement ou de leur restauration pendant le séjour et profitent ainsi de grands moments de convivialité.



ARTICLES & INTERVIEW
BADACHABOUM 02/06/2017 48h en scène!
OUVERT AUX PUBLICS 30/05/2017 ITW : 48h en scène! Une résidence tremplin
COMPAGNIE AFFABLE 30/05/2017 48h en scène! Le théâtre a aussi son festival 48h !
THEATOILE 27/05/2017 48h en scène : « C’est une dissertation vivante, à la fois intellectuelle et émotionnelle »
L'ITINERAIRE 07/05/2016 48 heures de folie !

RETOURS DE PROFESSIONELS
J'ai participé à la troisième éditions de 48 heures en scène en 2018, en tant que membre du jury. Le concept de ce festival mobilise de jeunes comédiens dans un cahier des charges extrêmement réduit qui leur permet de faire naitre de grande chose en un minimum de temps. Car il n'existe aucune liberté sans contrainte. Ce concept appelle le talent, la solidarité et la bienveillance entre chacun des comédiens, ce qui est la définition même d'une grande compagnie théâtrale. Dans ce grand laboratoire, j'ai pu assister à des rendus variés, inventifs et toujours exigeants. Le festival 48 heures en scène est une grande chance et un tremplin pour les jeunes compagnies émergentes. Il faut qu'il poursuive sa route de nombreuses années encore !"

Alexandre Lecroc, comédien

"48h en scène !" pourrait être une fausse bonne idée, si ce n'était aussi bien organisé, encadré et surtout aussi généreux et enthousiaste : du coup, cet enfermement volontaire de toutes ces jeunes équipes théâtrales se transforme en accélérateur d'idées et de talents, chaque équipe plongeant à 150% dans l'esprit de cette création impromptue - avec un engagement sans faille, sans aucun esprit de "concours" ou de rivalité. Que vive donc "48h en scène !", maelström de la jeune création théâtrale de demain !

François Rancillac, metteur en scène, directeur du Théâtre de l'Aquarium

Jury de la saison 2017, j'ai vu  comme 48 heures en scène était un événement offrant un vrai lieu d'expression artistique. Ce festival donne à de jeunes gens, constitués déjà en groupe antérieurement et sélectionnés par les organisateurs, un espace de travail et la possibilité d'éprouver sur un plateau durant un week-end des propositions théâtrales qui s'inventent là à partir de contraintes pertinentes. C'est un moment intense, partagé entre tous les jeunes artistes-créateurs. Tout est centré autour de la création 48 heures durant, dans un lieu fermé où personne ne sort. Ce qui donne lieu à un échange fervent entre groupes de travail, compagnies émergentes, naissance des collectifs... L'énergie créatrice est concentrée sur le week-end, dans l'urgence, pour donner une suite de restitutions condensées du travail devant un jury de professionnels à l'issue du festival. Le jury dont j'étais, fait alors des retours aux participants par rapport à ce qu'il voit pour chaque groupe, et donne un prix à la jeune compagnie la plus étonnante de création suite à l'objet de départ demandé. J'ai pu éprouver là combien la question artistique faisait sens dans ce lieu devenu laboratoire le temps éphémère d'un week-end où le plateau s'investissait de propositions fortes, riches, intuitives sur la proposition créative aujourd'hui.

Sylvie Pascaud, Metteure en Scene , comédienne, pédagogue
Département Art Dramatique du Conservatoire du 6eme arrondissement.

Pour avoir été membre du jury de l’édition 2 de 48 heures en scène, je peux attester de la qualité de l’organisation, de l’esprit dans lequel un tel festival a été organisé, de la gestion du temps et des moyens, de l’accueil sensible des publics et de l’ambition même des projets retenus. Je ne doute pas une seconde que l’équipe du festival va s’installer dans le temps et que 48 heures en scène sera très bientôt une référence.

Serge Saada, Maitre de conférences associé au département de médiation culturelle de Paris 3.
Responsable du programme de formation à la médiation culturelle de Cultures du Cœur, Membres du comité de redaction de la revue Alternatives Théâtrales et de la revue Nectart