LE CONCEPT

« 48h en scène ! » est une résidence tremplin pour jeunes compagnies théâtrales !

Les six compagnies participantes ont quarante-huit heures pour réaliser chacune une pièce de quinze minutes sur un thème donné ! Les représentations ont lieu à la fin de deux jours de cohabitation intensifs consacrés à la création, devant un public et un jury de professionnels !

Deux prix sont décernés : le Choix du Jury et le Choix du Public.


THEME & CONTRAINTES

Les compagnies sélectionnées devront produire une pièce courte de 15 minutes. La création débute lors de l'annonce du thème au début de la résidence. D'autres contraintes viennent s'ajouter au thème : le lieu, l'espace, le plan feu, les décors, les costumes...


LA RESIDENCE

Pendant toute la durée du séjour, les compagnies cohabitent. L'équipe de 48h en scène! gère l'intendance de ces quelques heures passées ensemble. Les participants n'ont pas à se soucier de l'hébergement ou de leur restauration pendant le séjour et profitent ainsi de grands moments de convivialité.



48H EN SCENE - DEUXIEME EDITION


THEME : Tenir sa langue
OBJET IMPOSE : Une craie
LIEU : Théâtre de Verre
SIX COMPAGNIES : Branle-bas de combat, Compagnie des Buveurs de thé, Le Collectif Autocollant, Le TAP, La Compagnie d'une Nuit, La Compagnie du Crépuscule
LE JURY : François Rancillac, Sylvie Pascaud, Jean-Luc Borg, Marie Zabukovec, Serge Saada
LAUREAT DU PRIX DU JURY : LE COLLECTIF AUTOCOLLANT
LAUREAT DU PRIX DU PUBLIC : BRANLE-BAS DE COMBAT

REGIE : Mickael Leblond, Guillaume Cardineau
PHOTOS : Arthur Campardon
VIDEO : Jessie Dumontet, Hal Swanson
INTENDANCE REPAS : Alice Iraeta, Sophie Delisle
MAQUILLAGE : Margaux Colagrande
LOGISTIQUE : Romain Bourreau
SOUTIEN BENEVOLE : Suzanne Rippe, Cécile Bock, Paul Simonet

Mille mercis à nos partenaires et financements : Le Théâtre de Verre, Le Théâtre Par Le Bas, Le Théâtre El Duende, La Mairie de Paris, Le CROUS, Le FSDIE, The Awesome Foundation, La MIE, La Lucarne des Ecrivains.

LES COMPAGNIES LE LIEU LE JURY LES PHOTOS


Participants : Sébastien Dalloni, Arthur Guillaume, Laura Madar

Pourquoi êtes-vous indispensables à ce projet :
Un mot. Un bout de carton. Un foulard. Il n'en faudrait pas plus pour faire tourner notre monde. Grands amateurs du système D (ou système BBC !), nous apporterons au festival notre univers fantaisiste, notre savoir-faire efficace, notre créativité à toute épreuve, notre monde combatif. Un monde qui croise Beckett, Tchekhov, Denis Kelly et un babyfoot... Bref, l'inventivité comme moteur pour un rallye de 48h !




Participants : Marguerite Matine, Noé Menuau, Martin Nadal, Siloé Saint-Pierre

Pourquoi êtes-vous indispensables à ce projet :
Commun de l’écriture à la restitution au plateau et pour tenter de décloisonner le théâtre, de le rendre à nouveau accessible à tous, de le sortir de ses cadres et de ses codes. Ainsi, nous pensons être indispensables à ce projet les conditions de travail en commun et ce désir de mettre en avant la jeune création, le théâtre en mouvement, correspondent aux valeurs sur lesquels nous avons fondé notre collectif.




Participants : Gregory Charpenne, David Antoniotti, Maelle Querriclet, Sophie Arama, Anne-Claire Mangin, Antoine Quintard

Pourquoi êtes-vous indispensables à ce projet :
Nous ne pensons pas être indispensables, mais nous sommes une compagnie pleine d'energie positive qui tente de vivre sa passion et la partager le plus possible. Notre compagnie rassemble des talents et des disciplines multiples, ce projet nous donnerait l'occasion de nous réunir pour la première fois tous ensemble pour créer un spectacle multiforme.




Participants : Lucie-Cerise Bouvet, Jérémy Saltiel, Tristan Bruemmer, Elio Massignat

Pourquoi êtes-vous indispensables à ce projet :
Nous le voulons. La seule raison pour laquelle nous sommes indispensables est que nous voulons l’être. Nous voulons être présent, nous voulons expérimenter, nous voulons mettre à l’épreuve notre jeune collectif. Notre aventure commence depuis un an seulement; nous avons besoin de nous mettre en difficulté, et c’est par ce jeu que nous pourrons vous extérioriser ce que nous sommes, ce que nous représentons dans les arts de la scène, ce qui nous brule de dévoiler. Nous sommes sur le point de devenir un feu, un gigantesque feu de joie, et il est indispensable que vous regardiez ces quatre morceaux de bois partir en fumée.




Participants : Paul FEAT-KING, Marie LENGLET, Geoffroy MABILAIS, Thibault DAVID

Pourquoi êtes-vous indispensables à ce projet :
Nous sommes jeunes, si jeunes qu'on se lance à l'assaut de votre vaisseau en même temps que l'on construit le nôtre ; si naïfs qu'on a peur de rien, qu'on veut tout tenter, qu'on a la gniaque ; tellement vert derrière les oreilles qu'on a encore le regard neuf ; si vieux pourtant, qu'on sait reconnaître là où on a envie d'être. Et vous n'avez aucune preuve que nous ne sommes pas indispensables, alors on y va au culot.




Participants : Antoine Cafaro, Camille Rémy, Denis d’Yvoire, Ellen Huynh Thien Duc, Julien Laffy, Nina Batlaj

Pourquoi êtes-vous indispensables à ce projet :
Les Buveurs de Thé, nous fonctionnons en collectif. Notre premier spectacle nous avons choisi de le mettre en scène collectivement. Nous choisissons d’expérimenter, nous fonctionnons comme ça. Nous sommes très excités à l’idée de vivre une aventure comme le 48h, nous faisons du théâtre ensemble pour vivre ce genre d’aventures.
SITE-FACEBOOK

Créée en 1998, l’association Co-Arter agit pour un art toujours plus riche et créatif, visant à mettre en harmonie toutes les potentialités de l’humain et de la matière.

«Nous travaillons à l’art, et avec l’art, nous travaillons à la culture pour la renouveler, la démocratiser, l’élargir, la rendre plus participative».
Luis Pasina,
fondateur de l’association


Pour mettre en œuvre cette philosophie, L’association Co-Arter a choisi le nomadisme, avec les friches urbaines comme lieux éphémères «d’expérimentation-création».

Depuis 2003 chaque nouveau lieu a conservé le nom du premier lieu investi: Théâtre de Verre.

Le Théâtre de Verre, géré par Co-Arter, est un espace d’art pluridisciplinaire. ce sont 1800m² carrés dédiés à:
- la mise à disposition participative de 7 salles pour vos projets (salle de musique, de théâtre, de danse…)
- des cours et ateliers (théâtre, danse, taï chi…)
- des animations et spectacles originaux (soirées tango, concerts, bal populaire, spectacles variés…)
Acteur, metteur en scène, auteur et directeur de théâtre. Il fonde sa compagnie en 1983, le Théâtre du Binôme, et met en scène des auteurs aussi divers que Jean Racine, Olivier Py, Jean Giraudoux, Jean-Luc Lagarce, Rémi de Vos et d'autres. Après avoir été artiste associé au Théâtre de Rungis, à la Scène nationale de Bar-Le-Duc, au Théâtre du Campagnol/CDN de la banlieue sud de Paris, et directeur artistique du Théâtre du Peuple de Bussang (de 1991 à 1994), François Rancillac est, à partir de 2002, co-directeur (avec Jean-Claude Berutti) de La Comédie de Saint-Etienne / CDN. Depuis mars 2009, il prend la direction artistique du Théâtre de l'Aquarium à la Cartoucherie.

Maître de Conférence à l'université Paris III - Sorbonne Nouvelle et professeur à Paris I, il enseigne la médiation culturelle et le théâtre. Serge Saada est aussi responsable du programme de formation pour l'association nationale Cultures du Cœur et auteur : "Et si on partageait la culture ? Essai sur la médiation culturelle et le potentiel du spectateur" (Éditions de L'Attribut).

Il a coordonné plusieurs ouvrages sur le théâtre contemporain et a été conseiller artistique de l'Académie Expérimentale des Théâtres plusieurs années. Il est membre du comité de rédaction de la revu Alternatives Théâtrales et de La revue Nectart. Plusieurs de ses études portent sur l'activité du spectateur de théâtre et la mise en scène contemporaine.

Issue de l'école du Théâtre National de Strasbourg, Sylvie Pascaud a joué sous la direction de nombreux metteurs en scène : Jacques Lassalle, Jean-Pierre Vincent et Bernard Sobel… Elle est aussi connue comme metteure en scène : With you d’après la correspondance de V. Woolf au TGP, direction de S. Nordey. Actuellement, elle est professeure d'art dramatique au Conservatoire du VIe arrondissement.

Homme d'expérience, comédien et surtout metteur en scène, à la fois de théâtre, de spectacles jeune public et de spectacles musicaux, il a côtoyé les plus grandes scènes : Théâtre National de Chaillot, Centre Georges Pompidou, Nanterre-Amandiers, Rond Point, Villa Médicis de Rome, théâtre de la Tempête, etc...

Depuis 1978, il est surtout le directeur artistique du Théâtre Par Le Bas qui nous offre aussi notre Prix du Jury.

Marie Zabukovec a passé deux ans au cours Florent avant de rentrer au Conservatoire National Supérieur d’Art Dramatique de Paris, dans la promotion 2014. Elle travaille avec Mesguish, Xavier Gallais, Daniel Martin, Lavaudant et Tatiana Frolova. Elle étudie 9 mois au Conservatoire Royal d’Ecosse, à Glasgow pour obtenir une double licence théâtrale. Diplômée depuis début octobre 2016, elle joue «Lourdes » au Théâtre de la Colline, une création collective mise en scène par Paul Toucang.

CREDIT : ARTHUR CAMPARDON